L’explosive et spectaculaire Tanna !

Categories OCEANIE, Vanuatu

L'île de Tanna sera ma deuxième destination du Vanuatu. La particularité de cette île est que l'on peut y observer de vraiment très près un volcan en pleine activité : le Mont Yasur. Pour s'y rendre pas d'autre solution que de prendre l'avion depuis Port-Vila même si le vol dure à peine 45 minutes. A l'aéroport je sympathise avec Marie et Valentine, deux françaises qui travaillent en Calédonie et qui profitent comme moi d'être de ce côté du globe pour découvrir les merveilles du Pacifique.
 

 

Nous n'allons pas au même endroit pour cette première nuit, j'ai réservé une nuit sur la côte ouest de Tanna qui promettait une vue sur la mer. Mon hôte vient me chercher en mini van avec tous les enfants de la famille dedans car ils rentrent de l'école. L'une des filles me proposent de m'emmener sans plus attendre au « trou bleu » situé juste en face de l'hôtel. Je pose mes affaires dans la tente j'enfile avec hâte maillot de bain, masque et tuba et nous voilà toute deux à traverser les roches coupantes du récif qui nous sépare du « blue hole ». C'est effectivement un trou parfaitement rond aux eaux cristallines, avec ses poissons et ses coraux colorés qui s'offre à nous. L'eau est bonne en cette fin de journée et c'est un vrai plaisir de plonger et partager un moment comme celui-là avec cette fillette. On rentre à la maison pour admirer le coucher de soleil depuis la terrasse. L'endroit est magnifique je suis étonnée d'y être seule, ah non je finis par croiser une instit française installée au Vanuatu depuis 20 ans et qui est ici pour motif professionnel.

 

Le lendemain matin un autre 4×4 vient me chercher pour m'emmener sur la côte Est, la côte volcanique. On doit aussi récupérer deux autres françaises sur la route, je suis quasiment certaine de retrouver celles rencontrées hier à l'aéroport… Bingo ! Ce versant de l'île est beaucoup plus humide et verdoyant car les nuages sont stoppés par les montagnes du centre. On aperçoit au loin le volcan, les nuages se confondent avec le cône de fumée qui sort de son cratère, d'ici déjà il est sacrèment impressionnant !

 

L'unique route pour s'y rendre est plutôt mauvaise quand soudain plus de route du tout, ce sont des plaines de cendres que nous traversons. D'un seul coup nous avons changé de décor et sommes entourées de véritables paysages lunaires


 

Nous arrivons à destination, Marie et Valentine s'installent dans leur cabane dans les arbres tandis que je m'apprête à rejoindre ma tente (puisque il n'y avait plus de place en tree house) mais comme finalement il y a trois lits dedans, je m'incruste avec elles, youpi ! De là on a une super vue sur le volcan et surtout un concert de grondements.


 

Au dîner on fait la rencontre d'un couple de français de Calédonie également, on refait le monde pendant des heures, pourtant il faut vraiment qu'on aille se coucher car demain le réveil sonne à 3h30 pour aller observer le volcan de plus prêt. À peine quelques heures de sommeil que le réveil retenti, on s'habille à la hâte, rendez-vous au bureau du site (juste en face heureusement !) et hop on grimpe dans le 4×4 qui attaque sa montée du volcan. Et oui l'ère où on pouvait le monter à pied et seul est révolue, à présent la visite est bien encadrée et nous n'avons que 500m à parcourir pour arriver jusqu'au cratère. Malgré le réveil difficile nous sommes contentes d'avoir choisi de faire l'excursion le matin car nous ne sommes que six au bord du cratère, plus le guide que nous suivons dans la pénombre de la nuit.

 

Un silence magistral habite les lieux, coupé par les grondements irréguliers et imprévisibles du Mont Yasur, accompagnés de tremblements sous nos pieds et d'une gerbe de lave qui monte à une hauteur impressionnante au dessus du cratère. Du haut de ses 361 m le Yasur est réputé pour être l'un des volcans le plus accessible et le plus actif du monde. Il est en éruption presque continue depuis 800 ans, de type strombolien il produit à la fois de la lave et des nuées ardentes.

 

Nous resterons près de 2h autour du cratère à admirer ce spectacle grandiose, au rythme du volcan, tantôt face à lui captivés par les projections, puis lui tournant le dos en nous cachant la figure lorsqu'une bourrasque de vent nous envoie une vague de fumée noire et un nuage de cendres. Le vent est glacial pourtant nous sommes à quelques mètres du cratère qui crache des roches incandescentes et du magma à 1200ºC.

 

Ce n'est pas la première fois que je monte sur un volcan, c'est toujours une expérience incroyable, mais celle du Mont Yasur est absolument captivante voire terrifiante. Nous sentons réellement le pouls de la Terre sous nos pieds. Totalement hypnotique !  Jusqu'au lever du soleil, nous resterons là à contempler dans un silence religieux ce gouffre béant qui rugit.

 

Après ce feu d’artifice matinal, nous redescendons pour aller prendre le petit déjeuner depuis notre le jardin de notre lodge avec vue imprenable sur le volcan qui d'ici, semble soudainement beaucoup plus paisible. Nous avons à présent toute la journée devant nous et décidons d'aller à Port Résolution, un petit hameau situé à 8km de là et qui donne directement sur la mer. Une piste en terre boueuse et une demi heure de 4×4 plus tard, nous voilà dans ce charmant petit village où la calme vie ni-van suit tranquillement son cours : les enfants à la plage, les jeunes sur le terrain de foot, les femmes aux linges ou à la cuisine et les adultes à la pêche ou au kava.

 

On fait la rencontre d'une famille française qui voyage depuis près de 10 ans sur un voilier, tandis que leurs enfants font du bodyboard et jouent dans les vagues avec les têtes blondes ni-van, nous restons discuter entre filles sur la plage. Autant dire qu'une après-midi entière ne nous suffira pas à échanger sur toutes les péripéties qu'implique de vivre sur un bateau ! Toujours est il qu'on repart toutes les trois avec la furieuse envie de le faire un jour…

 

Le soir venu, nous nous rendons au village de John Frum, où une soirée de musique et chants locaux a lieu. Sous une grande case de réunion une quinzaine de personnes toute générations confondues chantent accompagnés de guitares et percussions. Avec en toile de fond notre bien aimé Yasur et ses fumées rougeoyantes : ambiance mystique garantie !

 

Je passe une dernière nuit en tente pour profiter jusqu’au but de la vue sur le Mont Yasur et de ses explosions rougeoyantes dans la pénombre. Je ne me lasse pas d’entendre ces ronflements profonds qui me bercent la nuit.

 

Au petit matin, la vue depuis le jardin est toujours aussi magnifique presque irréelle, quand on imagine dormir ou vivre pour les locaux si proche de ce majestueux monstre. Mais il est déjà temps de reprendre le 4×4 avec direction l’aéroport, dernier trajet mouvementé qui nous auras valu des sueurs froides, mais finalement on a eu notre avion à temps !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *